Font Size

Cpanel

Patrimoine

Post 29 novembre 2012 In Histoire & Patrimoine

BLASON - CHATEAUX   logo sat

Dès 1698, la ville de Saint Amant portait un blason « d'azur à trois tours d'or » par référence aux trois châteaux de Murol , de la Barge et de la Tour Fondue.



Le château de Murol
XIII ème   chateau murol 1b

Mentionnée dès 1262 comme appartenant à Bertrand de la Tour, cette habitation est alors désignée «forteresse de l'église de Saint-Amant », car elle était attenante à l'église qui fut utilisée pour le service paroissial jusqu'à la construction de l'église actuelle, débutée en 1858.

Le château (inv. M. H., 13 août 1963) a fait l'objet de plusieurs modifications et restaurations : 1390, 1629, ... et la dernière au XIXème siècle pour M. Anatole Cousin de La Tour-Fondue dont la famille était installée à Murol depuis 1735, qui le conserva jusqu'en 1918, date à laquelle elle le vendit à M. René Giscard d'Estaing.

Le château comprend trois corps de bâtiments disposés autour d'une cour intérieure qui correspond à l'emplacement de l'ancien cimetière.

Au Nord se trouve l'ancienne église d'époque romane orientée à l'Est. Une terrasse bordée par un mur crénelé avec échauguettes posées au-dessus d'un portail néo-gothique joint le chevet à l'extrémité nord du corps de logis oriental. Celui-ci de plan rectangulaire est flanqué à ses angles nord-est et sud-est de tours rondes à bases talutées, couvertes en poivrière. Profondément remanié, ce bâtiment est couvert d'une haute tribune à quatre pentes. Sa façade sur la cour intérieure se développe entre une tour à poivrière ajoutée au XIXe siècle et une tour carrée ancienne renfermant l'escalier à vis.

Le corps de logis sud, prolongé à l'ouest par une terrasse crénelée moderne, abrite au premier étage une grande salle dont les deux travées sont voutées d'ogives.

Sur l'extérieur dominant le cours de la Monne et le vieux pont gothique qui l'enjambe, les façades des corps de logis ont été peu modifiées, à l'exception du crénelage refait. Une tourelle portée en saillie par des corbeaux les termine à l'Ouest et trois contreforts les soutiennent. Les fenêtres qui y sont percées sont à croisées avec grilles au premier étage.

Le château de la Barge   chateau de la barge 1b

L'ensemble de cette maison forte présente un quadrilatère irrégulier, formé par de hautes murailles qui étaient couronnées de créneaux avec une tourelle à chaque angle. Au milieu de la cour, on voyait en 1450 une tour ronde très élevée et soutenue par un éperon. Au début du XVI ème siècle, cette maison forte dotée d'une chapelle s'appelait la « tour Boyer » du nom de son propriétaire Thomas Bohier (ou Boyer) seigneur de Saint-Cirgues. Ce château vint ensuite à la noble maison de la Barge, qui lui donna son nom à partir de 1589.

Les jésuites, qui dirigeaient le collège de Clermont, l'achetèrent en 1643 et le conservèrent jusqu'à leur expulsion de France en 1762.  Après eux, jusqu'à la Révolution, le collège de Clermont continua à en percevoir les revenus.

Vendu nationalement à M. Maugue, puis cédé à Thomas MEGE qui fit démolir plusieurs étages de la Grande tour vers 1810 (son neveu acheva la démolition en 1825).

La belle porte d'époque Renaissance, donnant accès à la cour intérieure, est ornée d'un écu où se lit la devise latine : verba volant scripta manent (les paroles passent, les écrits restent).

Le château de la Tour Fondue chateau tour fondue 2

Ce château donnait à l'origine, à son propriétaire, des droits importants sur la ville de Saint-Amant qui lui permettaient de s'en dire seigneur. Ce dernier possédait, outre le château, deux fours banaux (rue des forgerons et quartier de la Farge) et trois moulins : un au pont de la Monne et deux sur la Veyre.

Il est probable que ce château doive son nom à la chute de sa plus haute tour, car, au moyen âge, l'adjectif fondu est synonyme de tombé.

Ses premiers propriétaires sont issus de la noble maison de Vassel qui possédait une partie des terres de Vertaizon. En 1315, un seigneur de Vassel est qualifié de seigneur de Saint-Amant et de La Tour Fondue.

Cette demeure chargée d'histoire, qui domine la vallée de la Monne, séduit le peintre Victor Charreton qui en fait l'acquisition en 1922.


FORTIFICATIONS

Les premières fortifications de Saint-Amant étaient complètement ruinées à la fin de la guerre de Cent Ans. En 1443, les habitants « pour seurté, retraict et salvacion d'entre'eulx et de leurs biens et choses, ... pour obvier aux grans dommages, pilleries et roberies et ranconnemens qu'ils ont et souffrent chascun jour pour le faict et occasion des guerres » demandèrent au roi Charles VII l'autorisation de fortifier leur ville. Celle-ci fut accordée en mars de la même année par un édit signé à Tours. Selon ses termes, ils pouvaient construire « murs, fossez, paliz, pont-leveys, portaulx, tours, guérites, barbe‑canes et autres fortifications... telz que bon leur semblera ». Cela sous la surveillance du bailli de Saint-Pierre-le-Moutier, alors chargé de veiller aux intérêts du roi en Auvergne, apanage du duc de Bourbon. Bertrand de la Tour, qui était alors seigneur de Saint-Amant, donna son adhésion à cette permission.

dessin de revel

En 1450, par un de ses dessins, Revel nous donne un bon aspect de Saint-Amant. Celui-ci est réalisé en regardant le village vers le Nord. Le village est entouré d'un rempart peu élevé et sans créneau ; il n'en subsiste rien sauf une tour à l'angle sud-est, mais on en reconnaît le tracé dans l'agglomération actuelle. Ce mur est percé d'une porte, aujourd'hui disparue, de l'extérieur, on y accède par un pont traversant la Monne qui existe toujours. A sa droite, Revel a indiqué un moulin dont la hauteur a été rabaissée, mais son bief est toujours alimenté.

Dans l'intérieur du village, Revel a indiqué à gauche la Tour-Fondue, grosse tour carrée qui, remaniée, existe toujours ; au centre, l'ensemble complexe de l'église et du château de Murol (au XIXe siècle, l'église a été en grande partie démolie et le château profondément transformé) ; enfin, à droite, la haute tour de la Barge, aujourd'hui démolie.

Vous êtes ici : Accueil Histoire & Patrimoine Patrimoine

Mairie de Saint Amant Tallende

Tel:  (+33) 4 73 39 30 20
Fax: (+33) 4 73 39 07 93
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site web: www.saintamanttallende.fr